Le terme gulìa dans le dialecte du sud prend le sens de désir/désir. C'est précisément la volonté d'un groupe de jeunes de réaménager les espaces urbains, à partir de leur entretien et de leur entretien, jusqu'à l'organisation d'interventions artistiques et la diffusion des arts de la rue. Gulìa Urbana, En réalité, est né comme un projet artistique qui vise à développer et valoriser le tissu urbain et social à travers le Street Art, un mouvement culturel qui a réussi à interpréter les sentiments mieux que les autres, la dynamique, la volonté de requalification des zones urbaines et de régénération des tissus sociaux relatifs. Du 2012 nous avons montré comment ce mouvement culturel, à travers des peintures murales, installations artistiques, activités de jardinage de guérilla, ateliers créatifs avec des jeunes locaux et locaux, il peut effectivement améliorer le tissu urbain et social et avec lui offrir de nouvelles pistes de réflexion à la population qui vit et accueille le projet en question. Un contexte de conception bien défini qui permet un dialogue avec l'artiste, qui dans sa liberté d'expression s'ouvre à un échange d'idées et de thèmes, réalisé grâce à ses techniques personnelles.

De l'idée d'une jeune association calabraise, a.p.s. Rublanum, Gulìa Urbana est née.
Gulìa Urbana est un projet né avec le désir de créer des zones urbaines abandonnées ou sous-évaluées à travers l'art, se référant avant tout au monde de l'écriture et du street art. La précieuse contribution que le projet Gulìa Urbana offre au territoire calabrais et pas seulement pour l'instant 9 années, il a suscité l'intérêt de la population et attiré l'attention des médias, journaux et experts du secteur mais surtout il a permis à de nombreux jeunes du quartier d'aborder cette réalité. Le succès, entraînement, l'intérêt et l'amour de la citoyenneté dans les éditions précédentes nous ont incités à créer cette idée territoriale de développement qui a été épousée par de nombreuses réalités sociales.

Aujourd'hui, après avoir travaillé parmi les municipalités de Rogliano(Cs), Membres de la famille(Cs), Mangone(Cs), Cave(Cs), Pedivigliano(Cs), Scigliano(Cs), Rose(Cs), Nocera Terinese(Cz), Lamezia Terme(Cz), Sainte-Sophie d'Épire(Cs), Bianchi(Cs), Belsito(Cs), San Giorgio Albanais(Cs), Paterno Calabro(cs), San Donato di Ninea e Diamante(Cs), il progetto è diventato un punto di riferimento per l’arte urbana calabrese. Ma la nostra attitudine urbana si è espressa anche fuori regione: a Latina, dove abbiamo collaborato con il Comune di Latina curando un’opera dedicata a Falcone e Borsellino, con il Centro Antiviolenza Donna Lilith con il quale abbiamo iniziato un percorso divulgativo per contrastare la violenza di genere attraverso la Street Art, con la consulta studentesca della provincia di Latina con il quale abbiamo curato un laboratorio di arte urbana insieme alle ragazze e ragazzi del Liceo Artistico Michelangelo Buonarroti; a Taranto dove dal 2020 curiamo e organizziamo il progetto T.R.U.St in collaborazione con il Comune di Taranto.
Au fil des années, il y a eu de nombreux artistes, de renommée nationale et internationale, que nous avons accueilli dans notre festival: Vésod, Alice Pasquini, Jorit, Belin, 3ttman, Dimitris Taxis, Hélène Bur, Kraser, Slim Safont, Mr. Blob, Lidia Cao, Marta Lapeña, Elisa Capdevila, Attorrep, Luca Ledda, Une, Tony Gallo, Ivan Tresoldi, Checko, PSYCHO, Carlitops, Cheone, Martina Merlini, Stereal, Nico Skolp, Massimo Sirelli, Claudio Chiaravalloti, Emeid, Frère équipage, Zoto, Otaf, Onirique, Kariokasi, Poinçon311, Zêta, Stc ecc.

Du 2016 le projet Gulìa Urbana devient le 1er projet d'art urbain itinérant.

Le projet Gulìa Urbana est un moyen par lequel il est possible de donner une image différente et créative du territoire. En effet, l'aspect communicatif est fondamental dans notre organisation et vous fait imaginer, photo, des vidéos du lieu qui nous héberge sont diffusées pour attirer l'attention d'éventuels touristes.